Emploi 2021 : les tendances (peut-être) à suivre

Portrait de pascale.pourrier

Publié le 21 décembre 2020 Sylvia Di Pasquale

Ça y est, cette maudite année est (presque) pliée. Entre les confinements, les déconfinements, les reconfinements et la vie masquée, pas sûr qu’on va beaucoup la regretter. Alors on se dépêche d’en finir et d’attaquer 2021 l’incertaine, sûrement, la vaccinée, peut-être, mais la désespérante peut-être pas. Que va-t-il se passer ?
Emploi 2021 : les tendances (peut-être) à suivre

2021, la fin des fadaises ?
En 2021, la suprématie des soft skills ?
En 2021, la fin de la discrimination à l’adresse ?
2021, l'année de l'athflow ?

Les économistes ont fini par l’avouer : ils sont paumés :

Des experts avaient prédit 800 000 destructions d’emploi liées au Covid. Mais aux dernières nouvelles, le chiffre serait revu à la baisse, enfin, peut-être.
Les faillites d’entreprises sont moins nombreuses que prévues. Simple report de quelques mois ? Peut-être bien que oui mais peut-être bien que non
Les recrutements de cadres seront divisés par deux ? C’est presque sûr mais peut-être pas.
2021, la fin des fadaises ?
Mais peut-être que, dans ce concert d’à-peu-près et d’interrogations, notre rôle, à Cadremploi qui est avant tout de vous aider à trouver un bon job ou à en changer, consiste également à faire le tri des fadaises qui ont court ces temps-ci. Toutes ces tendances que les augures du peut-être entrevoient pour la nouvelle année sont au mieux épiphénoménales et au pire totalement fausses. Et en ces périodes d’incertitudes, elles pullulent plus que les algues vertes sur les plages bretonnes par temps humide.

En 2021, la suprématie des soft skills ?
Tenez, prenons la tarte à la crème de la décennie que sont les soft skills. Etant donné que le mot « personnalité » fait tellement 2005, on lui a préféré deux mots bien anglais, pour qu’on n’aille pas croire que le petit monde des RH serait ringard. Selon notre récente étude, 62 % des managers se disent prêts à recruter un candidat principalement sur ses compétences comportementales. Lesquelles au fait ? Autonomie, capacité à prendre des initiatives, sens de l’organisation, optimisme, esprit d’équipe. Auxquelles s’ajoutent bien sûr la résilience, l'humilité et le sens de la solidarité, comme on l’entend au fil des interviews ici et là.

En résumé, les employeurs recherchent des professionnels habitués à

délivrer en respectant les délais
qui ne râlent pas tous les matins
capables de passer d’un projet à l’autre si le premier n’aboutit pas,
et qui ne plantent pas leurs collègues à la première occasion.
Si en plus ils sont suffisamment humbles pour partager leurs idées sans rien demander en retour, c’est gagné.
Quel progrès, quelle avancée. On est pantois de constater qu’on est entré de plain-pied dans l’innovation-du-changement-de-l’approche-de-l’horizontalité-du-schéma-managérial-disruptif. Mais au fait, que recherchaient les managers d’avant ? Des candidats autonomes, agiles, résilients, humbles et solidaires. Tout pareil donc ? Oui mais ce n’est pas une raison pour gâcher le plaisir de ceux qui y croient. 2021 sera donc l’année des soft skills, comme le furent les années précédentes.

En 2021, la fin de la discrimination à l’adresse ?
2021 sera-elle aussi l’année de la fin de la discrimination à l’adresse ? Peut-être. Il faut dire que le télétravail forcé a bien aidé la cause. C’en serait terminé de cette ségrégation puisque l’on bosse où l’on veut et on habite où ça nous chante. La distance qui sépare le candidat de son lieu de travail n’aurait plus d’importance en 2021 comme nous l’ont affirmé certains recruteurs cette année. Vraiment ? Les recruteurs ne vont plus faire la différence entre l’allée Beausoleil à Neuilly et le bloc 23 de la cité Détrousse-moi-si-tu-peux à Marseille ?  Hâte de voir cela.

2021, l'année de l'athflow ?
Enfin, côté dress code au travail, l’année 2021 se résumera, peut-être, en un mot :

« Athflow ».

Avant de dire « à vos souhaits », laissez-moi partager mes récentes découvertes. Il s'agit de la contraction de deux autres jargonismes : athleisure (sport-loisir) et flow (élégance).

2021 sera donc "confort chic" ou ne sera pas.. A nous les pulls sans formes et les joggings défraîchis, idéals en télétravail. Et tout le monde trouvera ça tendance. Parce que l’élégance c’est, peut-être, dans la tête.

Propulsé par Proventiel
Conception et réalisation : Philippe Manaël